Prevoyance interimaire

La prevoyance interimaire est un contrat d’assurance qui permet de couvrir les risques liés à la perte de revenus en cas d’interruption ou d’arret de travail. Elle peut être souscrite par tous les salariés, quel que soit leur statut (salarié, artisan, commerçant, profession libérale…).

La prevoyance interimaire est une assurance qui vient compléter l’indemnisation des indemnités journalières versées par la sécurité sociale. Elle peut être souscrite pour une durée indéterminée ou déterminée.

Qu’est-ce que la prévoyance intérimaire ?

Pourquoi choisir un contrat de prévoyance intérimaire? Parce que la prévoyance intérimaire vous permet de mettre vos proches à l’abri des conséquences financières d’une maladie grave ou d’un accident. Cette assurance couvre les frais qui ne sont pas remboursés par la mutuelle, le régime obligatoire et les assurances complémentaires. En cas de décès, elle verse un capital aux bénéficiaires que vous aurez désignés. Elle peut également prendre en charge les frais médicaux liés à une hospitalisation ou encore à votre placement en maison de repos. Ainsi, en cas de départ anticipé pour cause de maladie ou d’accident, vous n’aurez plus besoin de travailler jusqu’à votre retraite et/ou votre pensionnement pour subvenir à vos besoins personnels et familiaux.

Pourquoi est-elle importante pour les travailleurs intérimaires ?

Les travailleurs intérimaires représentent une part importante des travailleurs en France. En effet, plus de la moitié d’entre eux sont des femmes et ils ont en moyenne 36 ans. Pour répondre aux besoins du marché du travail, les entreprises recourent à l’intérim afin de pallier un manque temporaire de main-d’œuvre.

Les intérimaires doivent donc être protégés contre différents risques professionnels liés à leur statut.

Ils peuvent notamment être exposés à différentes maladies professionnelles (accident du travail ou maladie professionnelle) qui peuvent avoir des conséquences pénibles sur leur vie personnelle.

Lorsqu’ils se retrouvent au chômage, les intérimaires ne bénéficient pas des droits que possèdent les salariés permanents à savoir : la couverture sociale, la formation, etc… Dans ce cadre, il est donc nécessaire pour les intérimaires de souscrire une assurance spécialement dédiée aux personnes en mission auprès d’une entreprise utilisatrice ou d’un client.

Quelles sont les différentes formes de prévoyance intérimaire ?

Pour que vous puissiez éviter tout problème, il est important de souscrire une assurance qui permettra de couvrir les frais médicaux et d’indemniser la perte de revenus en cas d’accident. Pour ce faire, vous pouvez opter pour l’assurance accidents du travail intérimaire ou l’Assurance incapacité de travail intérimaire. Cette assurance interviendra durant votre mission si vous êtes victime d’un accident survenu au cours de celle-ci.

Lire aussi  CasinoExtra

Vous devrez alors remplir un questionnaire médical et fournir des justificatifs afin que votre assureur puisse déterminer le montant pris en charge par celui-ci.

L’Assurance incapacité de travail intérimaire sera versée à la compagnie d’intérim si vous ne pouvez plus exercer votre activité professionnelle suite à un accident ou bien si vos capacités physiques sont diminuées pour une raison quelconque (maladie, blessure). Dans les 2 cas, les indemnités journalières seront versées directement à la personne assurée et elles seront complétées par une rente invalidité si nécessaire. Enfin, le contrat peut également prendre en charge votre famille afin qu’elle ne soit pas affectée financièrement par cet accident.

Comment s’assurer une bonne prévoyance intérimaire ?

La prévoyance intérimaire est un concept qui fait aujourd’hui partie de l’assurance maladie en France. Elle permet aux travailleurs temporaires, ou intérimaires, d’être couverts par leur entreprise contre les risques liés à la maladie et à la vieillesse.

Les avantages ? La prévoyance intérimaire offre de nombreux avantages aux salariés intérimaires. Cette assurance permet de profiter d’une meilleure couverture pour faire face aux conséquences économiques liées à une absence du travail, comme le chômage ou la retraite anticipée. Elle protège également contre les accidents du travail pendant une mission et garantit un revenu supplétif pour compenser l’absence de salaire durant une incapacité de travail (incapacité temporaire ou permanente). Enfin, cette assurance permet de bénéficier d’un bonus-malus sur les cotisations annuelles versés par l’entreprise utilisatrice au contrat collectif souscrit par son entreprise adhérente.

Quels sont les risques de ne pas être bien prévu en intérimaire ?

Un intérimaire ne peut pas être prévu en cas d’accident du travail, car la durée de son contrat n’est pas déterminée. Par conséquent, s’il est victime d’un accident du travail, il doit faire une demande d’indemnisation auprès de l’organisme qui l’emploie.

Les risques encourus par un intérimaire sont les mêmes que ceux des autres salariés, mais leurs conséquences peuvent être plus importantes. En effet, un intérimaire ne peut pas toujours faire valoir ses droits en cas d’accident du travail ou de maladie professionnelle.

Lire aussi  le bois densifié, une alternative écologique et économique

Lorsque cela arrive, son employeur est soumis à une obligation de résultat et non plus à une obligation de moyens. Cela signifie qu’en cas d’accident du travail ou de maladie professionnelle, il devra indemniser lui-même le salarié sans avoir recours à un organisme extérieur. Dans le cas contraire, il pourrait se voir condamné à verser des indemnités considérables si la faute inexcusable venait à être reconnue.

Le Code du travail prévoit que lorsque la faute inexcusable est reconnue par les juges pénaux et civils (ce qui n’est pas toujours simple), elle permet au salarié concerné de demander des indemnisations complétant celles qui seraient dues par la Sécurité sociale et sa mutuelle. Par exemple :

  • Si un chauffeur routier décide de prendre son camion pour aller chercher des matières premières chez un fournisseur situé hors région ;
  • S’il chute sur une plaque métallique glissante alors qu’il se rendait au chantier ;

La prévoyance intérimaire, c’est quoi au juste ?

L’intérimaire est un travailleur qui exerce une activité professionnelle à durée déterminée, et dont la période de mission est fixée par le contrat d’intérim. Cette définition ne concerne que les travailleurs intérimaires, c’est-à-dire ceux qui n’ont pas un contrat de travail à durée indéterminée avec l’entreprise utilisatrice.

L’intérimaire souscrit un contrat de prévoyance auprès d’une compagnie d’assurance pour renforcer sa protection sociale en cas d’incapacité temporaire ou permanente, et en cas de décès.

Lorsque l’intérimaire se blesse au cours du travail ou tombe malade, il doit bénéficier des indemnités journalières versées par l’assurance-maladie pour compenser la perte de son salaire. En revanche, si une incapacité permanente survient après une affection longue durée (ALD) ou s’il meurt avant d’avoir pu en profiter, il peut percevoir des indemnités versées par la Caisse primaire d’assurance maladie (CPAM), à condition qu’il remplisse certains critères : être titulaire d’un CDD depuis 6 mois minimum ; avoir cotisé au moins 2 ans au régime générale ; avoir était affilié à un régime générale pendant toute la durée du CDD ; justifier de revenus annuels nets inférieurs ou égaux à certaines limites ; avoir eu des arrêts de travail pour cause d’accident du travail ou maladie professionnelle pendant au moins 30 jours consécutifs sur les 36 mois précédant l’arrêt.

En conclusion, il faut absolument éviter de souscrire des contrats d’assurance à la légère. Il faut prendre le temps de les comparer et de bien choisir celui qui convient le mieux à vos besoins.

Partager :

Twitter
Telegram
WhatsApp

Plus d'actualité