INFORMATIONS

Soirée de l'observatoire du 29 novembre 2018 : L'ESS est-elle épargnée par les violences sexistes et sexuelles ?

Soirée de l'observatoire du 29 novembre 2018 : L'ESS est-elle épargnée par les violences sexistes et sexuelles ?

La première soirée de l'observatoire de l'égalité femmes-hommes dans l'ESS s'est tenue le 29 novembre 2018 sur la question des violences sexistes et sexuelles. Retour sur cette première soirée. 


Le champ de l’économie sociale et solidaire est, comme le reste de l’économie, concerné par les violences sexistes et sexuelles. Alors que la question se pose dans la fonction publique (circulaire du 9 mars 2018), dans l'enseignement supérieur et la recherche (mise en place de cellules de veille sur le harcèlement sexuel dans les universités), dans le sport, etc... quels sont les enjeux propres à l'ESS ?

chiffresclesviolence.png

Des enjeux propres à l'ESS :

  • Des secteurs qui emploient à majorité des femmes : l'ESS emploie à 68 % des femmes. Sachant qu'en France, c'est 1 femme sur 10 qui est victime de violences conjugales, les entreprises de l'ESS ont un réel rôle à jouer pour détecter, accompagner et orienter les femmes victimes de violences dans la sphère privée, pour que l'entreprise soit un lieu de sécurité et de relais pour ces femmes. Cet enjeu est d'autant plus fort pour les entreprises de l'ESS qui entendent porter des valeurs particulières.
  • Des secteurs d'activité particulièrement exposés : les métiers d'aide à domicile, d'aide à la personne (secteur sanitaire et social) peuvent exposer les salariées à des situations de sexisme, de violences sexuelles et de racisme de la part des bénéficiaires accompagnés.
  • Des conditions de travail qui peuvent exposer les salarié.e.s à des violences particulières : les horaires décalés peuvent poser la question des violences subies dans les transports et sur les temps de déplacement la nuit.

Les intervenantes de la table ronde :

  • Scarlett Wilson, Commission égalité femmes-hommes du Conseil supérieur de l’ESS, le sexisme dans l’exercice du pouvoir, sexisme ordinaire et enjeux de démocratie interne et d'exercice du pouvoir dans les structures de l'ESS
  • Armelle Barré, F3E, animation d’un atelier sur le sexisme ordinaire dans les organisations et production d’un guide sur le genre dans les organisations
  •  Marie Chabaud, Mutuelle UNEO, déclaration d’intolérance sur le harcèlement moral et sexuel au conseil d'administration et au comité exécutif de la mutuelle, inscription dans les procès-verbaux (rappel de la loi et de l'intransigeance sur le sujet)
  • Auriane Goullard, fondation FACE (fondation agir contre l’exclusion), présentation du projet CEASE : partant du constat que plus de 60 % des femmes victimes de violences conjugales travaillent dans les entreprises, le projet vise à faire monter en compétence les entreprises sur la question des violences domestiques (comment accompagner les salarié.e.s victimes, comment les orienter vers des structures spécialisées, etc.).

Comment agir sur le sujet ? 

Un temps en petits groupes a permis de faire émerger des propositions et besoins d'actions sur le sujet.

En voici une sélection : 

SENSIBILISER / FORMER 

"Sensibiliser les encadrant.e.s et les dirigeant.e.s des structures"

"Former les RH sur le sujet (actuellement la majorité des femmes qui dénoncent une agression sont poussées vers la sortie)"

"Rendre obligatoire les formations sur l’égalité femmes-hommes dans les structures (gouvernance et salarié.e.s)"

Structures ressources :

  • AVFT (Association contre les violences faites aux femmes au travail)
  • CIDFF (centre d'information des droits des femmes et des familles)
  • CFCV (collectif féministe contre le viol)
  • Groupe Egaé
  • Solidarité femmes

RENDRE VISIBLE 

"Donner à voir les violences sexistes et sexuelles"

"Développer un #MeTooESS"

"Recueillir les propos entendus dans sa structure et avec ses partenaires"

"Faire un mur du sexisme"

Où trouver des affiches sur le sujet ?

  • Centre Hubertine Auclert
  • Observatoire parisien des violences contre les femmes 
  • Observatoire départemental des violences contre les femmes (Seine Saint Denis)
  • Observatoire régional des violences contre les femmes (Ile-de-France)

ENCADRER / REGLEMENTER 

"Proscrire l’humour sexiste"

"Rappeler les obligations des employeurs sur ce sujet"

"Inscrire la lutte contre le sexisme dans les règlements"

"Sanctionner les comportements sexistes"

"Formaliser une procédure interne"

"Inscrire les violences sexistes dans les risques professionnels"

OUTILLER 

Outils, ressources, guides :

LES RESSOURCES LES + CONSULTÉES